English

Je suis naturellement née avec un sentiment et un désir profond d’aider mes semblables. Leah mohammedDès mon plus jeune âge, la volonté forte de devenir médecin ou pédiatre m’a toujours habité. Plus tard, le commun de la vie courante m’a conduit à réaliser que je ne disposais pas de bonnes compétences pour opter dans la médecine. J’ai par conséquent migré ma carrière vers l’écologie et je me suis bâti dans la politique environnementale. Pendant de nombreuses années, ma filière consistait à créer un environnement durable pour mieux orienter le choix des êtres humains. De cette expérience, j’ai compris et appris que l’on ne pourrait changer les autres, même si on leur offrait un meilleur cadre et tout le confort allant avec ; par contre, on pouvait se changer soi-même.

Ainsi, mon voyage spirituel a vraiment débuté dès mes 20 ans. Au primaire, j’avais du mal à suivre et il m’a fallu de nombreuses années pour apprendre à lire et à écrire (jusqu’à nos jours, j’ai des difficultés dans l’épellation). Dans les années 80, il était difficile voire impossible de réaliser les tests sur les troubles d’apprentissage. Ces derniers n’étant pas à l’ordre du jour, mon intégration au primaire et à l’Université a été rendu très difficile. Je trouvais les cours très écrasants et un conseiller m’a aidé à me faire tester et par conséquent à comprendre que j’apprenais de manière différente. J’ai donc compris que j’avais un trouble de la lecture et, je me suis mis à l’exercice durant quelques années pour comprendre comment fonctionnait mon cerveau et apprendre de nouvelles choses.

La première étape vers mon voyage spirituel a été d’arrêter de me traiter de « stupide » (vous pouvez en savoir plus ici), ce qui a contribué à ouvrir mon esprit à de plus grandes perspectives. Plus les années passaient et plus je me rendais compte, tout en continuant mes études, que je pouvais apprendre plus vite qu’avant en m’affirmant des attitudes positives (pour en savoir plus sur cette partie de mon voyage, cliquez ici) ; et ma confiance en mon intelligence a été boostée.

Après 8 ans d’études supérieures couronnées de 2 baccalauréats et une maîtrise, j’ai trouvé un emploi aux Nations Unies avec pour principale responsabilité de concourir au montage et à la réalisation des projets sur les politiques environnementales. Le travail en soi était bon, mais il était sur une base contractuelle et en plus était mal payé. Néanmoins, il m’a conduit dans de nombreux pays et j’appréciais vraiment mon travail jusqu’à ce que je me rende compte que du stress qu’il me procurait, et comment il détériorait considérablement mon état physique et mental. Alors, je m’en suis allé. Il faut noter qu’à cette époque, j’avais passé plus d’une décennie à expérimenter différents outils de développement personnel notamment : la méditation introspective, le travail de miroir, et les affirmations positives.

Dans ma nouvelle liberté retrouvée, j’ai décidé de changer de carrière afin de devenir une guérisseuse d’énergie. C’est hallucinant de voir à quelle vitesse les choses se produisent quand vous prenez une décision qui est en conformité avec votre soi supérieur. Mon contrat avec les Nations Unies ayant pris fin en Juin 2016, 2 mois plus tard je me portais volontaire pour la 41ème conférence sur la science et la spiritualité organisée par la SSF-IIIHS qui se tenait à Montréal au Hyatt Regency. Au cours de cette conférence, environs une demi-douzaine de techniques de guérison énergétiques m’ont été présentés (vous pouvez en savoir plus ici). En Janvier 2017, j’ai ainsi commencé ma formation pour devenir une praticienne de « Love Energeticsⓡ »

Suite à un programme d’un an de formation, je suis devenu une guérisseuse certifiée de la technique, ce qui me donne le privilège aujourd’hui de remplir ma passion qui est celle d’aider les autres. J’aide les gens à comprendre qu’ils n’ont plus besoin de se sentir submergés par leurs pensées et leurs émotions, en leur fournissant des séances de guérison énergétique, des écrits et des ateliers dit transformatifs.